Interview de Josette Carpentier par Infor Famille

Interview de Josette Carpentier par Infor Famille

Depuis près de dix ans, Josette Carpentier Écrévolutionne l’atelier Infor Famille !

Spécialisée en PNL, cette animatrice en écriture créative et en journal créatif est également auteure.
Ses ateliers Écrévolutions ont pour but de favoriser la mise en mots et en phrases de ce qui veut se dire sur la page blanche. L’écriture, souvent en lien avec l’imaginaire, est stimulée par des techniques ludiques et des jeux individuels ou en groupe.
L’objectif est aussi de développer de vrais atouts personnels de confiance en soi et de connexion à ses ressources, tout en veillant à la dimension bien-être et plaisir.
Josette Carpentier invite à réveiller les talents de plume, enfouis parfois sous des couches de vie quotidienne et de croyances négatives. Invitation aussi à sortir des rails et à se lancer dans des expériences décoiffantes !
Chaque personne du groupe évolue à son rythme au sein d’un atelier axé sur la créativité, qui fait émerger des ressources et d’étonnantes capacités à écrire ses propres textes.

ÉCRÉVOLUTIONS
Ateliers d’écriture créative
Vous souhaitez en savoir un peu plus sur ces ateliers ?
Josette Carpentier répond aux questions de la rédac’ !

Interview

Comment l’idée des ateliers Écrévolutions vous est-elle venue à l’esprit?

C’est arrivé après de nombreuses années d’enseignement du français à des ados. Je me sentais outillée et équipée psychologiquement pour bifurquer vers une activité d’ateliers créatifs pour adultes.

Que se cache-t-il derrière le mot « Écrévolution »?

C’est un mot valise constitué de É comme dans écriture, Cr comme dans créativité, ensuite vient le mot évolution tout entier.

Il s’agit d’écrire pour créer et de créer pour évoluer. Evoluer, c’est grandir encore, trouver des solutions à certains problèmes, se sentir mieux dans sa peau.

Ecrévolutions propose de se lancer, de tracer des mots qui font des phrases, qui font des textes, qui font des histoires, des anecdotes, des fragments de vie, et qui expriment des états d’âme, des coups de cœur ou des coups de gueule !

À qui s’adresse l’atelier Écrévolutions? Faut-il des prérequis en terme d’écriture?

Mes ateliers s’adressent à tout adulte intéressé sans prérequis particulier.

Certaines personnes se croient parfois nulles, sans imagination ni vocabulaire.

Une crainte de mal faire est là, derrière laquelle se trouve la peur d’être jugé, mal jugé.

A ce sujet, il faut savoir qu’il n’y a aucune critique et aucun bic rouge dans les animations d’Écrévolutions. Au contraire beaucoup de respect et d’accueil des différences. Chaque participant est unique et son écriture aussi.

Je rencontre souvent des personnes qui croient qu’écrire est réservé à des intellectuels de haut niveau, des écrivains, des gens très cultivés.

Ecrire des anecdotes, des souvenirs, des états d’âme est à la portée de tout le monde.

Ecrire comme on parle, avec simplicité, est un premier atout. D’ailleurs de nombreux auteurs très appréciés cherchent à s’exprimer par la langue parlée familière.

Les craintes concernant le vocabulaire, les belles phrases et la grammaire sont donc non fondées !

Pour trouver ou retrouver le chemin des mots sur papier dans l’élan créateur, je mets à la disposition des participants plusieurs moyens très performants : des déclencheurs d’écriture (photos, extraits de livres, musique, images, couleurs…)

Au sein de votre atelier, certaines activités se font-elles en groupe?

Oui, bien sûr. Je propose par exemple des jeux d’écriture où les participants écrivent des phrases qui sont continuées par d’autres. C’est parfois la mise en commun de ce qui a été écrit en atelier et que l’on agence pour obtenir un texte unique.

Quels sont les avantages d’écrire au sein d’un groupe?

Le sentiment d’appartenance à un groupe, le fait d’évoluer ensemble en écriture, et chacun à son rythme sont des atouts pour chaque personne qui participe à l’atelier.

D’autre part, la variété des textes écrits, lus à haute voix par leurs auteurs constitue une mine, un trésor, une source de découvertes et d’ouverture pour la créativité bloquée. Les moments de lecture des textes sont des moments magiques d’appropriation et d’intégration des compétences par la simple découverte de la créativité des autres.

Les textes des participants sont des décoinceurs majeurs. Sans théorie, sans référence à des savoirs qu’on aurait loupés pendant sa scolarité.

Pourriez-vous nous raconter un moment parmi les plus touchants survenu dans un atelier?

Il y a quelques années, une jeune femme en difficulté de vie a écrit en atelier et lu aux autres personnes présentes un texte superbe qui décrivait sa préparation d’un repas pour elle-même et sa fille. C’était une potée aux carottes, toute simple, accompagnée de deux saucisses. Ce texte sentait l’amour et ne contenait aucun mot relatif à une détresse quelconque. Chaque personne présente percevait la vérité et l’émotion non dite de ce texte sobre. Le silence était total pendant cette lecture émouvante.

Et un moment parmi les plus drôles?

Des moments drôles, il y en a à chaque séance. C’est souvent un éclat de rire collectif, provoqué par la lecture d’un texte d’une participante qui a plongé dans l’humour ou la dérision.

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*